Ludovic HOFFNUNG, hypnothérapie à Saint-Vigor-le-Grand

PNL à Saint-Vigor-le-Grand et Bayeux

PNL

Qu'est-ce que la PNL ?

La PNL veut dire « Programmation neuro linguistique » a été mise au point dans les années 1970 aux Etats-Unis par John Grinder, professeur de linguistique, et Richard Bandler, mathématicien et psychothérapeute, élève de Milton Erickson (Psychiatre américain 1901/1980).

Au départ, il s’agissait de comprendre et de savoir comment devenir un meilleur thérapeute que les autres. 

Après de nombreuses recherches et avec une grande approche de l’observation, le but était, comme pour toute approche de thérapie brève ou de coaching, de réorganiser « l’expérience subjective profonde humaine » afin d’obtenir rapidement et sans souffrance un changement utile pour la personne. En clair, aider la personne à aller mieux ou à mieux faire ce qu’elle savait faire.

femme devant un couché de soleil sur la plage

 

Brandler et Grindler ont étudié les interventions de Fritz Perls (Gestalt), et ont fait la connaissance de Virginia Satir (Thérapie familiale). Leurs travaux et leurs recherches ont permis d’élaborer les premières techniques d’imitations « La congruence entre la gestuelle et le langage ». Ils ont mis au point ensemble des techniques nouvelles de communication et ont fini par obtenir la modélisation les grands principes de ces nouveaux outils de communication en utilisant « la communication verbale et non-verbale et para-verbale, le méta-modèle, le Milton modèle » qui devient un nouveau courant hypnotique.  

Avec ses nouvelles connaissances, les fondateurs de la PNL ont su mettre en place des structures d’intervention simples pour permettre aux thérapeutes de pratiquer ces nouvelles techniques rendues célèbres, efficaces et toujours reconnues encore de nos jours. 

La PNL nous apprend à mieux communiquer car la réalité n’est pas perceptible dans son intégrité. Nous comprenons le monde par nos cinq sens : Vue, Auditif, Kinesthésique, Odorat, Goût (VAKOG). Elle nous renseigne sur la congruence c’est-à-dire si nos mouvements oculaires sont cohérents avec nos systèmes de représentations sensorielles et états internes.

La PNL donne accès à un système de calibrage et de synchronisation avec le patient.

vagues s'échouant doucement sur la plage

A quoi ça sert ?

 

La PNL aide à améliorer les compétences en communication mais aussi à stimuler la créativité et les capacités d'adaptation.

La PNL est aujourd'hui proposée par de nombreux psychothérapeutes et souvent associée à l'hypnose Ericksoniènne. Elle permet d'utiliser son cerveau autrement, de manière différente et plus efficace en termes de développement personnel.

La PNL est d'une efficacité redoutable pour développer ses potentiels et ses ressources, préparer un rendez-vous important ou un examen, développer sa capacité de concentration et ses performances intellectuelles ou physiques, sa créativité, la confiance en soi, l’affirmation de soi.

Elle aide à rétablir un état désiré sans souffrances suite à des cognitions limitantes ou à un comportement devenu limitant. 

Elle s’avère particulièrement efficace pour les problèmes de la vie courante tels que : 

Les phobies, les ruptures difficiles, les deuils, la préparation aux examens, savoir transformer un échec en expérience, les recadrages, le travail sur l'empreinte laissée face à un traumatisme, de travailler sur sa ligne du temps, de favoriser la communication interpersonnelle…  

Elle regroupe et associe différentes thérapies brèves comme l’Hypnose Ericksoniènne et thérapeutique, la Gestalt-thérapie, l’Hypnose Humaniste, Nouvelle hypnose, Thérapie Interpersonnelle (T-I-P) etc… 

Quelques présupposés de la PNL :

La PNL comporte toute une série de présupposés qui peuvent nous aider à communiquer et à « changer notre carte du monde » … Certains d’entre eux ont été énoncés explicitement tandis que d’autres ont été déduits par différents auteurs.  

La carte n’est pas le territoire :

Notre perception est subjective, elle est une représentation (carte ou modèle) de la réalité et non la réalité elle-même. Il existe (peut-être) une réalité. Il existe autant de représentations de cette réalité qu’il existe d’êtres humains.

C’est un des présupposés de la PNL. Cela répond à la représentation selon laquelle ce que l’on voit, entend, sent ou ressent (= la carte) n’est pas nécessairement le reflet de la réalité (= le territoire).

Notre comportement découle des représentations, des croyances et présupposés que nous avons sur nous-mêmes, sur les autres et sur ce qui nous entoure. C’est vrai pour tout comportement : il prend d’ailleurs son véritable sens dès qu’il est replacé dans son contexte.

Prendre conscience de nos représentations, croyances et présupposés est très difficile à faire ; mais y parvenir, c’est nous permettre de mettre en œuvre ce qui nous permettra peut-être de les changer ou au moins de travailler ce changement à partir du moment où ils sont une limite à notre pensée et à notre action, où ils sont un frein à notre harmonie.

Il ne faut pas confondre le mot et sa représentation.

« Le mot Rose ne pique pas »

« Le mot Chien ne mord pas »

« Le récit n’est pas l’expérience »

Il n’y a pas d’échec, il n’y a que des retours d’informations (feedback) :

Lorsque nous n’obtenons pas le résultat espéré, nous obtenons un feed-back qui nous informe de faire différemment au prochain essai.

Exemple :  Une personne se présente à un concours pour postuler à une place dans l’administration. Elle n’est pas retenue.

  1. Elle déclare avoir échoué, que cet échec est la preuve de son incapacité à occuper ce type de poste, et finalement abandonne toute prétention à changer de métier.

  2. Elle accepte le résultat, prend conscience de ses points faibles, décide de renforcer ses connaissances dans certains domaines et se représente l’année suivante.

« La réussite est une somme d’échecs ».

« Toute situation qui ne m’apporte pas le résultat souhaité, m’apprends quelque chose et devient une expérience ». 

 

  • Le langage est une représentation secondaire de l’expérience :

 

« Le récit n’est pas l’expérience »

 

Ce présupposé nous parle de l’importance de ne pas confondre la récit et l’expérience.

Le problème avec ce que nous appelons réalité c’est que la parole traduit rarement la pensée avec exactitude. 

On appelle la structure de surface ce qui est réellement exprimé.

La structure profonde reste au niveau de la pensée.

 

  • On ne peut pas ne pas communiquer ou on ne peut pas ne pas se comporter : 

La communication est à la fois verbale et non-verbale et refuser de communiquer avec quelqu’un est aussi une communication. La PNL accorde une importance particulière au verbal qui laisse transparaître nos fonctionnements, nos pensées… et au non-verbal qui donne accès à des informations conscientes et inconscientes.

 

« Je vous invite pendant quelques minutes à essayer de ne pas vous comporter ». 

 

  • Vous n’êtes pas vos comportements. Il est inutile de séparer le comportement du « SOI » : 

L’identité parle de qui nous sommes dans notre complexité, nos comportements ne sont que des comportements. 

Si vous voulait faire un parallèle avec le postulat qui rappelle de ne pas confondre le récit et l’expérience, les comportements sont la structure de surface et l’identité la structure de fond.

 

  • Tout comportement a une fonction (Intention) positive (à un moment et dans un contexte donné) : 

J’aime à penser que l’inconscient comme la nature s’adapte et ne fait rien pour rien. 

 

Tout comportement est animé par une intention positive au moment où il est installé. Aussi incompréhensible qu’il soit dans notre carte du monde, il est porteur d’un « Message ».

Notre inconscient nous porte à faire le « Meilleur » choix parmi ceux qui nous sont possibles à un moment donné et dans un contexte précis. « Meilleur » dans ce contexte qui signifie, le plus à même, à cet instant, de maintenir un équilibre. C’est l’homéostasie.

Il faut distinguer intention et comportement (Tout comportement n’est pas positif).

 

  • Chacun a sa propre carte du monde, unique, non reproductible et respectable : 

La perception, la représentation et l’interprétation que chacun a du monde est unique. 

Elle n’est ni bonne, ni mauvaise, ni meilleure, ni pire qu’une autre.

Aucune carte du monde ne représente le monde, souvenez-vous, la carte n’est pas le territoire.

 

  • Si ce que vous faites ne marche pas, essayez quelque chose d’autre : 

« Arrêtez de faire plus de ce qui ne marche pas ». si ce que vous faites ne fonctionne pas, cet « échec » est l’occasion de vous interroger, de modifier ou transformer votre approche et d’envisager une autre démarche pour atteindre l’objectif.

Vous connaissez maintenant un excellent moyen de ne pas y arriver. 

 

  • Il est possible de communiquer avec notre inconscient : 

C’est un des postulats de base de l’hypnose Ericksoniènne.

 

  • « Presque » Toute personne dispose en elle des ressources nécessaires pour opérer ses propres changements.  (M. Erickson)

 

  • L’esprit et le corps ne forme qu’un seul système.

 

  • La meilleure information que nous échangeons avec notre interlocuteur est comportementale :

Nous ne sommes pas nos comportements mais nous communiquons aussi par nos comportements. Ils sont plus ou moins consciemment interprétés par notre interlocuteur. Lorsque les comportements sont en « résonnances » avec le message verbale, on parle de « congruence ».

Quand nous communiquons, nos comportements fournissent au cerveau bien plus d’informations que le langage. 

Quelques protocoles PNL : La boite à outils du praticien !

Voici quelques exemples de protocoles issus de la PNL, utilisé essentiellement par le praticien certifié : 

Praticien et Maître Praticien en Hypnose Ericksoniènne, Coach PNL, Praticien PNL, Leadership, 

  • « La technique de « synchronisation » (établir le rapport) décrite par Mesmer dès 1750, utilisée depuis toujours en Hypnose Classique (et, depuis, dans toutes les formes d’Hypnose) et complétées par les techniques de Carl Rogers.

 

  • « Les ancrages » décrits depuis les années 1920 par les russes (Conditionnement, Pavlov, etc…).

  • « Les mouvements oculaires » du français Antoine de la Garanderie (1950, gestion mentale, enseignée aux instituteurs et professeurs, en France).

  • « Les recadrages de sens » utilisés par tous les psychothérapeutes et psychologues du monde.

  • « Les niveaux logiques » décrits par Bateson, Palo Alto (et popularisés par Dilts).

  • « Les techniques anciennes de visualisation » (Générer un comportement nouveau), que l’on retrouve depuis l’Hindouisme.

  • « Le modèle des parties » inspiré de la psychanalyse et de l’analyse transactionnelle (« squash visuel », « polarités »).

  • « La régression hypnotique » découverte par Pierre Janet en 1919, sur la base de la vision freudienne de l’Inconscient, appuyée par le « pont affectif » de l’hypnothérapeute classique Watkins (« changement d’histoire personnelle »).

  • « Le ré-imprinting » (ré-empreinte) Toujours sur une vision freudienne, la même régression hypnotique mais liée aux empreintes de Konrad Lorentz).

  • Etc…Cette méthode s'intéresse donc plus au "comment" aider le patient à trouver des solutions face à un comportement limitant plutôt que d'analyser le "pourquoi" s'est-il installé.

 

A travers un ensemble de techniques et de méthodes, la PNL aide à changer la façon dont vous percevez votre environnement.

Elle s'est développée en France un peu plus tard, par le biais notamment de séminaires d'entreprise proposés aux cadres pour le coaching et le management mais aussi aux thérapeutes ou pédagogues. 

La programmation neuro-linguistique s’intéresse à la façon dont les humains fonctionnent dans un environnement donné et ce, en fonction de leurs schémas comportementaux.

En effet, vous possédez une carte du monde qui vous est propre, et qui est modulée par vos croyances et vos conditionnements. Le but de la PNL est de modifier cette carte afin de vous permettre d’atteindre vos objectifs plus efficacement.

La PNL apporte donc les outils puissants, efficaces et nécessaires afin d’opérer des changements personnels et structurels, grâce à des outils comme la dissociation et à l'association, utilisés en hypnose, et ce, afin de créer de nouveaux potentiels de réussite et de faire émerger des ressources, des solutions "conscientes ou inconscientes" dans tous les domaines de la vie.

Elle est fréquemment utilisée chez les médecins, en entreprise ou chez les sportifs de haut niveau.

 

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à RESALIB

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.